Nettoyer et entretenir sa vitre Néocéram

La vitre d’un appareil de chauffage à bois noirci naturellement en période de chauffe. En fonction de votre fréquence d’utilisation, de votre type de bois, de votre manière d’allumer votre feu ou de la qualité de votre combustion, une vitre d’insert est vouée à s’encrasser et à ternir.

Il est conseillé de nettoyer régulièrement sa vitre en Néocéram, afin d’éviter tout encrassage et l’apparition de taches tenaces, mais aussi pour profiter de la beauté du feu.  

Adopter une méthode saine et écologique de nettoyage

Pour offrir une longévité maximale à votre vitre d’insert, il est recommandé de ne pas utiliser de produits agressifs à base d’acide. En effet, ils pourraient venir entamer la couche supérieur de votre vitre, qui est traitée, et donc diminuer sa durée de vie.

En détériorant cette couche protectrice de votre verre néocéram, la suie et les particules de fumées noires vont venir piquer votre verre et s’incruster durablement. Il vous sera ensuite impossible de récupérer son état initial.

Les étapes du nettoyage de votre vitre d’insert

  • si votre verre est très encrassé, protégez votre sol des résidus en y plaçant du papier journal, afin de ne pas le salir

  • prenez une feuille de papier journal et froissez la en une grosse boule

  • trempez la dans l’eau et imbibez la avec de la cendre de votre cheminée


Remarque : les cendres ont un excellent effet abrasif, permettant un nettoyage simple et efficace. Utilisez la cendre de la surface du foyer et en aucun cas la cendre du dessous (cette dernière pourrait contenir des résidus pouvant rayer votre vitre). Prélevez de la cendre fine, sans imbrûlés.

  • frottez votre vitre en effectuant des mouvements circulaires et renouvelez votre feuille autant de fois que nécessaire

  • finissez avec un chiffon ou une feuille de sopalin propre, pour bien enlever les saletés et obtenir la vitre la plus transparente possible


Nos conseils d’entretien


Avoir une vitre d’insert trop souvent obstruée peut avoir de nombreuses causes :

  • vous brûlez des bois trop humides : le bois doit avoir un taux d’humidité inférieur à 20%, ce qui correspond à un séchage d’une durée comprise entre 18 et 24 mois

  • votre technique de combustion n’est pas bonne

  • votre appareil a un rendement trop puissant par rapport à la surface que vous avez besoin de chauffer

  • votre technique d’allumage n’est pas bonne, nous préconisons l’usage de la méthode dite du « top down » : cette dernière permet par ailleurs d’obtenir un meilleur rendement, une meilleure combustion, une consommation de bois plus faible et de diminuer votre pollution

  • votre bois de chauffage n’est pas adapté, privilégiez l’utilisation de bois dures de type chêne, bouleau ou hêtre et évitez les bois résineux (sapin, pin, épicéa…) qui vont générer beaucoup de fumée.

Certaines vitres avec propriétés auto-nettoyantes peuvent également faciliter l'entretien.

Pour finir, pensez également à vérifier l’état de votre joint. S’il n’est plus étanche, votre vitre se salira plus facilement. Il est conseillé de changer son joint une fois par an, afin d’assurer à votre cheminée une étanchéité optimale.


Nos engagements